Le Lundi de Pentecôte / Georges-Daniel Arnold. – Arfuyen, 2016

Le Pfingstmontag (le Lundi de Pentecôte) dresse un  tableau idyllique de l’Alsace prérévolutionnaire de sa convivialité et de son art de vivre.  C’est aussi une savoureuse galerie de portraits dans la meilleure tradition du comique. Cette pièce de théâtre parue en 1816 est inaugurale de la littérature dialectale en Alsace, mais également de cette forme spécifique qu’est le théâtre alsacien, illustré par Stoskopf ou Germain Muller.

Cette œuvre, écrite en alexandrins et louée par Goethe, est avant tout un véritable trésor de la langue longtemps réputé intraduisible. Elle est donnée ici pour la première fois en français dans une traduction de Susanne Mayer et Roger Siffer.

Voir également sur le site des bibliothèques du Haut-Rhin

Extraits en alsacien de la pièce de Georges-Daniel Arnold

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *