Archives mensuelles : juin 2016

Le « Salon des rêves » comment le peintre Joseph Steib fit la guerre à Adolf Hitler /François Pétry. – La Nuée bleue/Place des victoires, 2015

Le peintre Joseph Steib est né en 1898 à Mulhouse. Il meurt à Brunstatt en 1966 alors que plus personne ne parle de lui. Dans les années vingt, il suit les cours de l’école de dessin de Mulhouse, puis, avant guerre il jouit d’une certaine réputation et participe régulièrement au Salon des artistes français. Mais son œuvre majeure est «  le Salon des rêves », une série de 57 tableaux réalisés dans la clandestinité entre 1939 et 1945. En 1945 « Le Salon des rêves » fut exposé à la mairie de Brunstatt.

 
Ces tableaux hors du commun, aujourd’hui régulièrement exposés dans de grands musées européens, sont ceux d’un artiste au courage remarquable, peignant le quotidien de l’Alsace sous le joug hitlérien. La vision qu’il donne du régime nazi est aussi naïve que féroce. L’art de Joseph Steib est un art de résistance. Il s’apparente à celui d’ex-voto qui seraient aussi réalistes qu’expressionnistes et surréalistes.
Sans l’obstination de François Pétry, un collectionneur et chercheur strasbourgeois, cette série unique de tableaux aurait pu rester oubliée.

Voir également sur le site des bibliothèques du Haut-Rhin

Voir également ce document de présentation de Joseph Steib

L’Alsace nature / Gérard Freitag. – Le Verger, 2015

C’est sous la forme d’un abécédaire illustré et comptant une centaine d’entrées que l’écrivain Gérard Freitag rend hommage aux 50 ans d’engagement d’Alsace nature au service de la protection de la nature et de la préservation de l’environnement.
L’ouvrage est surtout une invitation à l’empathie avec cette indispensable et magnifique nature qui nous entoure.
Les nombreuses entrées thématiques rappellent l’étendue des domaines où Alsace nature a agi et continue d’agir, comme les contournements routiers, le nucléaire, les pesticides…
De nombreux spécialistes ont apporté leur contribution à la rédaction des articles.
Des petits lexiques alsaciens accompagnent certains de ces articles permettant la découverte d’expressions locales.

 
Les illustrations de Caroline Koehly agrémentent la consultation de ce beau livre aiguisant notre curiosité et notre regard sur la nature en Alsace,

Voir sur le site des bibliothèques du Haut-Rhin

Voir également le site d’Alsace nature

Moi, migrant clandestin de 15 ans / Thierno Dallo. – La Nuée bleue/Tchou, 2015

Pour Thierno, le jeune guinéen, l’aventure de la migration commence dans un stade de Conakry le 28 septembre 2009. Ce jour là les forces de sécurité tuent au moins 157 opposants au régime militaire. Caché sous un banc, Thierno échappe au massacre, mais plus question dès lors pour lui de rester en Guinée. Lors du massacre sa mère disparaît et depuis il est sans nouvelle d’elle.
Il arrive clandestinement en Grèce en 2009 puis gagne la France en 2010. Il se retrouve à Strasbourg, sans argent, sans papiers, sans contacts. Un inconnu rencontré devant la gare l’oriente vers une association de protection des droits de l’enfant. Il est ensuite placé dans un foyer pour « mineurs étrangers isolés » à Bouxwiller dans le nord de l’Alsace.

 
Ce livre raconte le choc culturel vécu, les difficultés administratives rencontrées, les doutes des fonctionnaires à son égard. L’écriture lui permet de prendre de la distance par rapport à ses difficultés.
L’histoire se termine bien pour Thierno. S’il obtient un permis de séjour, décroche son Bac et termine un BTS d’arts graphiques, il n’en oublie pas pour autant les autres migrants dont il a pu soutenir la cause devant une commission du conseil de l’Europe.

Voir sur le site des bibliothèques du Haut-Rhin

Voir également une courte vidéo de présentation (FR3 Alsace)

Ich ben a beesi frau – Je suis une méchante femme / Pierre Kretz et Dan Steffan . Le Tourneciel, 2015

Ce livre bilingue alsacien-français est issu de la collaboration  de l’écrivain Pierre Kretz et de l’artiste plasticienne Dan Steffan.       Le fil conducteur de cette prose poétique de Pierre kretz est la mémoire d’une vieille femme, d’une « méchante » villageoise, confrontée à ses souvenirs et à ses rêves cabossés de devenir actrice après avoir vu à la télé allemande la pièce de Friedrich Dürrenmatt «La visite de la vieille femme indigne». Le texte est aussi un retour sur la vie rurale d’autrefois, une vie rurale non pas idéalisée comme c’est trop souvent le cas, mais exposée dans sa cruelle réalité.
L’alsacien est la langue maternelle de l’auteur et c’est dans cette langue qu’il a choisi de restituer le climat d’une époque et les déchirements de l’âme de son personnage.
Illustrer ce texte s’est imposé à l’artiste Dan Steffan comme une évidence. Ses illustrations, contrebalancent avec une note d’humour la gravité et la cruauté du propos.

Voir sur le réseau des bibliothèques du Haut-Rhin

Musée Unterlinden : site officiel

Ce site très complet et récemment édité par la société Schongauer présente le nouveau musée Unterlinden, son actualité, ses collections, les expositions ainsi que des informations pratiques.
A partir de l’onglet « Musée », ce site offre la possibilité de visiter virtuellement les salles et d’en découvrir de nombreuses œuvres accompagnées de présentations rédigées par l’équipe du musée.
Un accès par collections rend possible la consultation de fiches de salle téléchargeables sur mobiles et tablettes.

Visitez le site officiel du musée Unterlinden

 

Grünewald et le retable d’Issenheim : Regards sur un chef-d’œuvre / sous la dir. De Pantxika Béguerie-De Paepe et Philippe Lorentz . – Somoguy, Unterlinden, 2007

Le retable d’Issenheim demeure à notre époque ce chef d’œuvre frappant ses visiteurs par la force de son charisme unique. Entre réalisme sombre et fantastique surnaturel, son style unique est une hybridation des apports de l’art gothique tardif et des débuts de la Renaissance. Cet ouvrage qui accompagnait une importante exposition rendant hommage au peintre du retable présente les récentes avancées en histoire de l’art concernant la vie et l’œuvre de Matthias Grünewald, de son vrai nom Mathis Nithart Gothart.

 
Son œuvre est mise en parallèle avec celle de ses contemporains les plus importants, Altdorfer, Baldung-Grien, Cranach l’Ancien, Dürer, Holbein.

Voir également sur le site des bibliothèques Haut-Rhin

Voir également l’article Wikipedia concernant le retable d’Issenheim