Archives mensuelles : décembre 2015

La Déportation des familles haut-rhinoises en Allemagne 1942-1944 / Jules Schneider. – J. Do Bentzinger, 2015.

L’auteur de ce livre est sundgauvien. Il fut déporté suite à l’évasion de son frère Fernand Schneider qui avait quitté la région pour ne pas être incorporé de force dans l’armée allemande. Suite au décret du 25 août 1942, obligeant les Alsaciens et les Mosellans à endosser l’uniforme allemand, un grand nombre d’entre eux décidèrent de quitter la région souvent au péril de leur vie. Afin d’enrayer ce mouvement, un décret du 1er octobre 1943 autorisa la déportation des familles des réfractaires. De très nombreuses familles furent embarquées dans des trains à destination de camps situés en Allemagne ou dans les territoires occupés de l’est.

 

Ce livre illustré de photographies de l’époque se termine par la liste de toutes les personnes qui subirent le même sort que l’auteur. Par son ampleur, la déportation des familles haut-rhinoises durant la dernière guerre, appelait ce travail de mémoire. Avec cet ouvrage inédit, c’est tout un pan de l’histoire locale et de notre mémoire collective qui est enfin rappelé.

Voir également sur le réseau des bibliothèques du Haut-Rhin

Chapitre fatal à la cathédrale / Jacques Fortier. – Le Verger, 2015.

Neuf chanoines sont réunis dans la crypte de la cathédrale de  Strasbourg au matin du 14 juillet1922. Ils s’apprêtent à célébrer la messe, mais s’inquiètent rapidement de la disparition de l’un d’entre eux. Son cadavre est hélas trouvé dans une chapelle, la gorge transpercée d’une pointe de métal. C’est Jules Meyer le détective, déjà connu pour avoir mené diverses enquêtes en Alsace, qui est chargé de mener une enquête des plus discrètes. L’intrigue relie des évènements du lointain passé de la construction de la cathédrale à ceux des années vingt. Le roman de Fortier est très bien documenté.

Les amoureux de la cathédrale pourront découvrir de nombreux secrets sur sa construction. Ils apprécieront également la description de la ville telle qu’elle était au XVe siècle avec ses noms de rue du moyen-âge. La confrontation de deux époques lointaines renforce l’attrait d’une enquête digne des plus grands maîtres de la littérature policière.

Voir également sur le réseau des bibliothèques du Haut-Rhin

 

Vie et œuvre de Martin Kunz : 1856-1906 : Histoire de l’Institut pour aveugles de Illzach-Mulhouse en Alsace et Comptes-rendus des congrès et traités sur les aveugles / Martin Kunz. – Les Doigts qui rêvent, 2014.

Martin Kunz a été directeur de l’Institut pour aveugles d’ Illzach, actuellement institut d’éducation sensoriel Le Phare près de Mulhouse. Les apports de Martin Kunz à la pédagogie des aveugles furent très importants. Ce chercheur pédagogue posa de nombreuses questions, qui malheureusement pour beaucoup d’entre elles, n’ont toujours pas trouvé de réponses satisfaisantes de nos jours. Il reste aujourd’hui essentiellement connu par son travail dans le domaine de l’illustration en relief.

 Cet ouvrage est la première traduction d’un ouvrage publié au début du 20e siècle en allemand. Il intéressera le lecteur contemporain par l’actualité des réflexions de l’auteur sur l’accessibilité des aveugles aux apprentissages et sur l’égalité des chances entre aveugles et voyants.

Voir également sur le site des bibliothèques du Haut-Rhin.

Voir également sur le site du Phare à Illzach